Cancer oculaire ou cancer des yeux : tout savoir

Ce cancer est plutôt rare. La forme la plus répandue est le mélanome malin de l’uvée qui comprend iris, la choroïde — vaisseaux sanguins et corps ciliaire — et les muscles des yeux. Les symptômes incluent une perte de vision, des éclairs lumineux et l’apparition de taches (appelées « mouches volantes ») traversant le champ de vision. Le rétinoblastome, ou cancer de la rétine, seul ou en association avec d’autres pathologies, est la forme la plus fréquente de cancer oculaire chez l’enfant de moins de cinq ans.

Cancer Oculaire Oeil Senior

Quels sont les potentiels facteurs de risque ?

  • Rétinoblastome
  • Mutation du gène rétinoblastome-l
  • Antécédents familiaux
  • Mélanome oculaire
  • Antécédents familiaux
  • Peau blanche
  • Cheveux clairs
  • Yeux bleus ou verts
  • Exposition régulière et prolongée au soleil
  • Exposition à certains produits chimiques industriels, tels que les polychlorobiphényles (PCB)

Un strabisme et une blancheur de la pupille font partie des symptômes de ce type de cancer.

Aujourd’hui de nouveaux traitements permettent souvent de préserver la vue du patient.

Les causes possibles du cancer oculaire

L’ophtalmologue dilate la pupille et examine le fond de l’œil au moyen d’instruments grossissants afin de déceler une tumeur ou d’autres anomalies. Dans certains cas, une échographie oculaire aidera à confirmer le diagnostic.

Les causes et les facteurs de risques varient en fonction de la forme que prend le cancer. Cependant, les probabilités de développer un mélanome malin augmentent en présence d’une prédisposition génétique, ainsi qu'avec une exposition prolongée au soleil et à certains produits chimiques.

Les peaux, yeux et cheveux clairs constituent aussi des facteurs aggravants.

Le rétinoblastome est dû à des mutations héréditaires ou spontanées d’origine inconnue du gène rétinoblastome-l. Sous sa forme héréditaire, l’atteinte peut être bilatérale ; en cas de mutation spontanée, un seul des deux yeux sera affecté.

Certains cancers sont des tumeurs secondaires composées de cellules malignes provenant d’une autre partie du corps qui ont gagné l’œil.

À lire aussi : La vue sous surveillance

Les moyens de prévention

Réduire son exposition au soleil contribue à éviter le mélanome malin. Aux heures les plus ensoleillées, portez toujours un chapeau et des lunettes noires qui protègent contre la totalité du spectre des rayons ultraviolets.

S’il n’existe pas de méthode pour se garantir du rétinoblastome, un diagnostic et un traitement précoces pourront limiter les détériorations qu’il provoque.

En cas d’antécédents familiaux de rétinoblastome, le bébé devra être examiné par un ophtalmologue peu après sa naissance.

Comment est établit le diagnostic

Les signes sont parfois aisément visibles excroissance à la surface de l’œil ou protubérance du globe.

Mais seule une dilatation de la pupille et un examen à l’aide d’instruments grossissants permettront de déceler un cancer à l’intérieur de l’œil. En cas de tumeur, une échographie oculaire, une tomographie informatisée (scanner) et une imagerie par résonance magnétique (IRM), permettront d’en déterminer la localisation précise et les caractéristiques.

À lire aussi : Troubles de la vision : types, causes, et traitements

Quels sont les traitements possibles ?

Le traitement allopathique du cancer oculaire a longtemps consisté en une ablation de l’œil.
Plus récemment, on s’est efforcé de maîtriser la maladie en préservant l’œil atteint. Le traitement choisi dépendra du type de tumeur, de sa taille et de sa localisation.

Plus de 90 % des enfants souffrant d’un rétinoblastome peuvent être guéris parce que la tumeur est en général limitée à l’œil. La gageure est de trouver le traitement précis qui saura éviter la cécité ou d’autres complications graves.

1. La Radiothérapie

On peut soigner de nombreux mélanomes et rétinoblastomes par cette technique qui détruit les cellules cancéreuses mais préserve la vue. Elle est aussi efficace que l’ablation chirurgicale de l’œil, et la qualité de vie qui en résulte est évidemment meilleure.

2. Radiochirurgie par gamma knife

Ce type de radiothérapie, qui envoie des faisceaux de rayons ciblés directement sur la tumeur, se révèle efficace sur des mélanomes de petite taille.

3. Traitements au laser

Ils combattent certains mélanomes oculaires et rétinoblastomes.

Le traitement classique utilise un rayon laser thermique pour détruire les cellules oculaires cancéreuses. S’il est rapide et indolore, il mène en revanche souvent à une déficience visuelle définitive. La thérapie par laser photodynamique est plus précise et moins destructrice pour la vue.

Un produit réagissant à la lumière est injecté par voie intraveineuse, puis un laser de basse intensité est dirigé exactement sur les cellules cancéreuses à éliminer, sans endommager les cellules saines. Dans la thermothérapie transpupillaire, un rayon de laser chaud traverse la pupille.

4. Cryothérapie

Les cellules cancéreuses sont tuées par congélation à l’aide d’une sonde froide. Le froid traverse la paroi externe de l’œil avec laquelle la sonde est mise en contact et atteint la région interne ciblée.

5. Énucléation

Cette opération chirurgicale consiste à enlever tout le globe oculaire et concerne les mélanomes oculaires et rétinoblastomes trop volumineux pour être traités par les traitements conservateurs.

6. Chimiothérapie

Des molécules anticancéreuses sont parfois prescrites en association avec la chirurgie pour empêcher les cancers oculaires de métastaser, c’est-à-dire de gagner d’autres tissus du corps.

À lire aussi : Cancer des os

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

facilisis Lorem mattis eleifend ultricies leo accumsan dolor. ut Praesent mattis