Les bonnes plantes pour le cœur

Des maladies cardiovasculaires (infarctus, hypertension artérielle, accidents vasculaires cérébraux. .) ont des points communs, parmi lesquels l’athérome. Il s’agit d’une lésion de la paroi artérielle se traduisant par son épaississement. Les artères touchées sont moins souples, plus fragiles, et leur diamètre diminue. Le sang circule plus difficilement.

ail artichaut céréalesL’apport d’oxygène dans les tissus est pénalisé, engendrant par exemple la douleur caractéristique de l’angine de poitrine.

S’il n’est pas question de se passer des indispensables traitements spécifiques, la nature nous donne des moyens efficaces pour lutter contre les causes mêmes des maladies cardiovasculaires.

  • L’ail : Tout le monde connaît. Mais saviez-vous que son huile essentielle est un protecteur vasculaire de premier rang ? Le bulbe contient l’allicine qui, en dilatant les artérioles, abaisse la pression artérielle. Cette action est renforcée par un effet diurétique.

L’ail prévient aussi la formation de la plaque athéromateuse. Le plus simple est d’en consommer régulièrement dans son alimentation. Pour éviter les inconvénients de ‘l’haleine à l’ail”, ajoutez, dans un plat, persil et oignon (ce sont aussi des protecteurs vasculaires). Autres condiments à consommer: ciboulette et céleri.

  • L’artichaut : Il a une bonne réputation de draineur hépatico-biliaire. Et la cynarine qu’il contient est hypocholestérolémiante.

artichaut coupé en deux

  • Les céréales, surtout le blé, renferment du tocophérol (vitamine E).

En limitant l’effet des radicaux libres, celle-ci protège nos cellules d’un facteur de vieillissement. A l’inverse, le tabagisme et la pollution augmentent la production de radicaux libres.

À lire sur le même sujet : les plantes veinotoniques

C’est pourquoi un apport régulier de tocophérol, et en particulier chez le fumeur résidant en ville, est capital pour préserver son capital santé. On en trouvera dans tous les poissons, même les plus gras, dans l’huile d’olive ou de tournesol.

  • L’ortie revient à la mode. Cette indésirable de nos jardins peut se préparer en soupe ou en légume. Elle associe un apport en fer et une action anti-athéromateuse.
  • La fève : Traditionnelle dans le Midi, méconnue en Europe du Nord, elle produit une huile riche en bêta sitostérol, dont on connaît les propriétés hypocholestérolémiantes. Avec un filet d’huile d’olive, c’est en plus délicieux.
  • Le raisin appartient aussi à cette famille des plantes cardiovasculaires. Il apporte des tanins et des flavonoïdes dont les propriétés sur la paroi des vaisseaux sont l’objet d’études. Renforcement de la paroi des capillaires, effet antioxydant : Le raisin peut être consommé en grains, jus de fruit, ou vin rouge (un verre par repas, pas plus !).

De nombreux légumes et fruits sont des plantes médicinales dont on redécouvre les propriétés. Contrairement à certains médicaments, leur emploi est simple et sans effets indésirables.

Tisane contre l’athérosclérose :

Mettre en petits morceaux et mélanger :

  • Rhizomes de gingembre : 25g
  • Racine de ginseng  : 25g
  • Bois de hêtre : 25g
  • Feuilles d’artichaut : 25g

Porter à ébullition un quart de litre d’eau. Jeter 2 cuillerées à soupe du mélange et faire bouillir 15 minutes. Retirer du feu. Laisser infuser 10 minutes. Filtrer. Boire 3 tasses par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

libero. elementum mattis elit. libero vel, tristique