Comment bien choisir son ostéopathe ?

On pousse la porte du cabinet d'un ostéopathe parce que l'on a mal au dos, au ventre, au genou... L'ostéopathe palpe le squelette, les muscles et les organes. Il examine et diagnostique ce qui ne va pas. Avec ses mains, il rééquilibre le corps. Les manipulations sont exclusivement manuelles et externes.

femme senior en consulattion chez l'osteopathe
© istock

L'ostéopathie est reconnue et réglementée

Mais certains soins ne sont plus autorisés et le niveau des praticiens français risque de baisser. Cela signifie que les touchers pelvien et rectal ne sont plus autorisés. « La réglementation telle qu’elle est faite retire ce type d'actes aux ostéopathes, et c'est fort regrettable pour les patients. L'ostéopathie était en effet efficace pour corriger les séquelles de fracture ou de déplacement du coccyx.

Ce que l'ostéopathie soigne

Enfants, adultes, femmes enceintes, personnes âgées, tout le monde peut aller consulter un ostéopathe. En général, une séance suffit.

L'ostéopathie améliore la mobilité. Elle soulage les douleurs de la colonne vertébrale : cervicalgies, torticolis, lumbago, maux de tête dont la cause est mécanique. Un ostéopathe a-t-il le droit de manipuler le cou et les vertèbres cervicales ? Oui, si au préalable un diagnostic de non contre-indication médicale est fourni. Cette mesure a pour but d'encadrer certains risques. Dans les faits, cela ne fonctionne pas car les médecins, n'ayant pas reçu d'informations sur l'ostéopathie durant leurs études, refusent d'engager leur responsabilité en signant un tel certificat », observe l'ostéopathe.

Elle améliore les dysfonctionnements des articulations.

Elle traite le système digestif : ballonnements, spasmes intestinaux, nausées.

Elle corrige les troubles des règles.

Chez le jeune enfant et le bébé de trois à six mois, les régurgitations et les difficultés d'endormissement sont traitées avec efficacité. C'est aussi une bonne solution aux déformations réversibles du crâne.

Elle soigne les maux de dos des femmes enceintes.

Des contre-indications existent : toute maladie évolutive ; les pathologies organiques ; toute maladie provoquant une fragilité des os, des tendons, des ligaments, des veines ; l'hémophilie ; une hémorragie une phlébite ; des hématomes ou un traumatisme récent n'ayant pas été exploré, empêchent le soin ou demandent que le praticien évite une partie du corps.

Ce n'est pas obligatoirement un médecin

Pour avoir le droit d'exercer, l'ostéopathe doit justifier d'un diplôme ou d'une expérience d'au moins cinq ans. Les études durent trois à six ans, au sein d'écoles privées ou en faculté de médecine. Jusqu'à il y a 10 ans, aucune réglementation n'était réellement en vigueur, faute de décrets d'application. Depuis la publication au Journal officiel des décrets précisant l'exercice de l'ostéopathie, les ostéopathes sont désormais accrédités par l'État. Les écoles le sont également, le diplôme est reconnu par le ministère de la Santé. Programme, évaluation, lieux de stages, tout a été l'objet de discussion avec le ministère et la Haute Autorité de santé pour garantir des soins plus sûrs. Tout semble aller pour le mieux.

À lire sur le même sujet :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Praesent vulputate, suscipit felis ante. et, massa sed