La petite histoire de la phytothérapie

Les plantes médicinales sont connues et utilisées depuis des milliers d'années. Bien avant l'écriture, la connaissance des plantes médicinales se transmettait souvent par le biais de sages" de "sorciers" ou de personnes initiées qui bénéficiaient ainsi du pouvoir de guérir.

Phytotherapie

La tradition orale a laissé la place à une connaissance écrite qui a permis de découvrir la médecine pratiquée en Chine 4 000 ans avant Jésus-Christ !

Elle utilisait plusieurs centaines de plantes qui ont donné lieu à quelques milliers de préparations dont beaucoup ont fait la preuve de leur efficacité.

Plus récents (près de 3 000 ans avant J.-C.), les papyrus égyptiens mentionnent environ 400 remèdes de base dont l'acacia, le pêcher, le palmier dattier, le figuier, l'olivier, le sycomore, le cèdre, l'ergot de seigle (migraine), la laitue (sédative), le lotus, le pavot et différentes labiées. Plantes, poudres de minéraux (brique, antimoine, argile, plomb, albâtre... ) et substances animales étaient mêlées pour former suppositoires, poudres, pilules ou galettes thérapeutiques.

Entre Orient et Occident

En Inde, des formulaires vieux de 4 000 ans ont été retrouvés, faisant état de très nombreuses plantes qu'il était conseillé de consommer fraîches pour amplifier l'effet.

Les échanges commerciaux avec l'Occident ont apporté en Europe nombre d'espèces utilSées pour la cuisine mais aussi en thérapeutique : poivre, carvi, gingembre, bois de santal, résine de benjoin, huile de ricin...

Vers 750 avant J.-C., un roi de Babylone fit planter un jardin de plantes médicinales qui comptait près de 70 espèces (genévrier, ail, réglisse, pommier, carvi, safran, etc.). Les médecins avaient déjà observé que l'heure de la cueillette était importante pour obtenir le meilleur effet thérapeutique.

Un des premiers : Hippocrate

En 460 avant J.-C., Hippocrate connaissait les vertus des plantes narcotiques qu'il utili- sait pour soulager les douleurs : opium, belladone, mandragore, jusquiame... Ses écrits ont servi de base à des générations entières de médecins et ont inspiré Galien qui a inventé la galénique, technique de préparation des médicaments.

Reprenant nombre des écrits anciens, les médecins arabes des premiers siècles de notre ère ont développé de nouvelles techniques de soin. Compresses, clystères, pansements occlusifs, massages amélioraient l'efficacité des prescriptions qui faisaient appel à plus de 800 plantes et minéraux.

Dès le Moyen Age, la phytothérapie se développa en Europe. Les moines et les religieux devinrent vite experts dans la culture des "simples" et la thérapeutique.

Aujourd'hui, plusieurs centaines de plantes sont utilisées par la médecine moderne. Et de nombreuses espèces sont étudiées. Les plantes aromatiques restent d'une utilité quotidienne, à côté de celles qui conservent le nom de simples" et qui ont permis à tant de malades d'être soulagés au fil des millénaires.

La tisane des 5 fleurs

Elle est classiquement recommandée dans les maladies infectieuses. Diurétique, elle permet de relancer l'élimination et la sudation.

  • Fleurs de lavande 15 grammes
  • Fleurs de souci 15 grammes
  • Fleurs de bourrache 15 grammes
  • Fleurs de genêt 15 grammes
  • Fleurs de pensées sauvages 15 grammes

Verser 1 cuillerée à soupe du mélange dans 1 tasse d'eau bouillante. Infuser 15 minutes. Prendre 1 tasse 3 fois par jour.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

libero dolor commodo Lorem accumsan eget id efficitur. ante. libero id, Aenean