Chaleur : Faites-vous des jambes légères !

Le moment est venu de se préparer à la chaleur : Pour les "jambes lourdes", des soins préventifs aux extraits de plantes.

La chaleur a fait son retour. Et avec elle, une certaine pesanteur... Les jambes sont lourdes, gonflent, fourmillent, picotent et fatiguent vite. Un désagrément saisonnier dont souffrent une femme sur deux et un homme sur quatre ! Pourtant on peut prévenir l'effet "jambes lourdes" par une médication, le plus souvent simple et naturelle. Avec en prime des soins décongestionnants qui aideront vos jambes à se sentir légères.

Contre l'insuffisance veineuse

Pourquoi les jambes enflent, principalement au niveau des mollets et chevilles ? Des petites valvules, qui jalonnent la paroi interne des veines, empêchent le sang de redescendre quand celui-ci retourne au cœur. Mais lorsque ces veines se dilatent, les valvules s'écartent : Le sang stagne, gorgeant les vaisseaux superficiels (les capillaires) et provoquant congestion, gonflement, apparition de varicosités ou œdème.

Il faut traiter préventivement, car cet "inconfort" peut aboutir à la formation de varices plus invalidantes. Les veinotoniques, médicaments à base d'extraits de plantes, ont un effet vasoconstricteur (resserrent la paroi veineuse) et antiradicalaire qui doit rétablir une meilleure circulation.

À lire aussi : Jambes & Insuffisance veineuse

Les bonnes plantes

Pour vous y retrouver, retenez que les plantes des jambes lourdes et de la fragilité capillaire sont la vigne rouge, l'hamamélis, le mélilot, le marronnier d'Inde, le fragon, le cassis, la feuille de myrtille et la valériane (surtout pour calmer les impatiences).

Ces plantes diffèrent d'une personne à l'autre : Il suffit de trouver celle qui vous convient le mieux.

Les soulager de l'extérieur

Le massage des jambes avec des crèmes ou des gels est extrêmement bienvenu en fin de journée. Un geste délassant qui rafraîchit, décongestionne et apaise les jambes. Crème

Pour un massage efficace, installez-vous confortablement, jambes allongées de préférence. Commencez par la plante du pied et la cheville, en de légers effleurements. Puis, massez la jambe de bas en haut, en mouvements longilignes sur la face interne, des pieds jusqu'à l'aine. Enfin, jus- qu'à mi-cuisse, sur la face postérieure.

Notre conseil : Afin que le gel s'applique plus facilement, passez au préalable vos jambes à l'eau froide et séchez-les bien,

Pour le galbe

Même si le port des collants de maintien paraît fastidieux en été, on aurait tort de les négliger. Ils sont un des choix de prévention les plus efficaces. Ils empêchent une dilatation des veines et, par leur effet massant, soulagent les jambes lourdes.

Notre conseil : Les chaussettes et les bas autofixants s'avèrent bien plus appréciables en été que les collants.

Jambes : Ce qui est bon pour elles...

  • Alterner exposition au soleil, ombre et baignades.
  • Prendre des douches tempérées et finir par un jet d'eau fraîche (non glacée) des pieds jusqu'à l'aine pour prévenir et atténuer les varicosités.
  • Faire de la marche, gym, vélo, natation, golf.
  • Si vous passez votre été à la mer, marchez sur le sable au bord de l'eau et nagez autant que possible.
  • La graisse peut contrarier le retour veineux en comprimant la veine : Profitez de l'été pour perdre quelques kilos et soulager vos jambes.
  • Dormir les pieds surélevés (10 cm).
  • Porter des chaussures à talons moyens (4-5 cm).
  • Entretenir une bonne musculature des jambes.

Notre conseil : Choisissez des chaussures dont la semelle est relativement souple et qui respecte la forme de votre voûte plantaire. Si vous êtes particulièrement sensible, associez collants de maintien, veinotoniques et massage des jambes.

Ce qu'il faut éviter

  • L'immobilité.
  • L'exposition aux heures les plus chaudes (entre 11 et 16 heures).
  • Coups de soleil : Ils favorisent les petites varicosités.
  • Épilation à la cire chaude.
  • Douches et bains chauds ; contrairement à une idée reçue, ne pratiquez pas de "douche écossaise" sur vos jambes.
  • Les vêtements trop serrés.
  • Les sports durs pour les pieds et les jambes (tennis, squash, jogging, canoë kayak, etc.). C'est l'onde de choc, par appui au sol, qui abîme la paroi veineuse.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sed ut suscipit Phasellus Curabitur Praesent ut