Ménopause : quelles solutions naturelles pour passer ce cap ?

Passez le cap en douceur. Il existe des solutions naturelles pour aborder la ménopause sans médicament et en toute sérénité. Encore faut-il les connaître !

Le yoga est un excellent antistress, idéal en période de tension ou de déprime.

Avec la ménopause, le corps change et ses besoins aussi...

C'est un âge où il faut prendre soin de soi. Car le ralentissement de production des hormones ovariennes entraîne des répercussions sur d'autres hormones (surrénales, thyroïdiennes, de croissance) qui vont bouleverser en profondeur l'organisme et ses métabolismes. Il est donc indispensable d'adapter son alimentation à ces variations, sous peine de s'exposer entre autres à des bouffées de chaleur et à des troubles du sommeil.

Allégez votre ration calorique : votre corps a en effet moins besoin d'énergie qu'auparavant. Les excès caloriques ne feraient qu'aggraver vos malaises.

Augmentez vos apports en vitamines A, E et C, antioxydantes, pour neutraliser les radicaux libres responsables du vieillissement. Faites plus que jamais figurer des fruits et des légumes à chaque repas.

Pensez à introduire régulièrement des aliments riches en lignane : cette substance est en effet impliquée dans la prévention des cancers hormono-dépendants ». Les sources de ce phyto- œstrogène : pommes, poires, cerises, lentilles, carottes, fenouil, ail et oignon, graines de lin et d'arachide.

Faites attention aux graisses : pour limiter les risques d'augmentation du cholestérol sanguin, favorisés par la ménopause, réduisez les graisses saturées (charcuteries, beurre, crème, viandes grasses). Préférez-leur des graisses riches en oméga 3 : huiles végétales (colza, noix, soja) et poissons gras (saumon, maquereau, sardine).

Prenez parfois des compléments alimentaires, selon des doses à personnaliser avec votre médecin pour renforcer vos apports en calcium et en vitamine D (indispensables contre l'ostéoporose), et en magnésium (pour vous calmer et restaurer votre énergie).

Pensez aux remèdes naturels

Certains troubles de la ménopause peuvent être pris en charge par des plantes : bouffées de chaleur, troubles de l'humeur, dessèchement de la peau et des muqueuses.

Enrichissez votre alimentation en boisson à base de soja (ou en yaourt), à condition de ne pas y être allergique, à raison d'un demi-litre à un litre par jour. Si vous n'aimez pas la boisson à base de soja ou ses dérivés, essayez cette recette : diluez dans un verre d'eau 80 gouttes de teinture mère de cimifuga et 80 gouttes de teinture mère d'alchémille. A boire matin et soir.

Buvez une tisane de baies de gattilier chaque jour : 1 cuillerée à soupe infusée dans 250 ml d'eau bouillante.

Et les phyto-œstrogènes ?

Que penser du soja en gélules, sous forme d'isoflavones ? Ces substances se comportent à la fois comme des phyto-œstrogènes et des antioxydants. Les laboratoires pharmaceutiques ont isolé ces principes actifs du soja pour fabriquer des compléments alimentaires spécifiques au traitement de la ménopause, Ils auraient surtout un effet bénéfique contre les bouffées de chaleur.

Attention, des médecins et des phytothérapeutes les considèrent comme de véritables médicaments, avec des indications, des contre-indications et des risques d'interactions médicamenteuses pas toujours indiqués sur l'emballage.

Vos menus

Petit déjeuner : 1 tartine ou 2 de pain au levain (avec 2 cuillerées à café de confiture et 5 g de beurre) + un fruit ou une compote + un laitage (ou une spécialité à base de soja enrichie en calcium) + une boisson chaude non sucrée.

Déjeuner : une salade de crudités ou des légumes cuits à la vapeur + 150 g de viande maigre (ou 200 g de poisson) + un fruit + un laitage (ou une spécialité à base de soja enrichie en calcium).

Si vous n'êtes pas suffisamment rassasiée, on conseille d'ajouter parfois 4 cuil. à soupe de féculents ou des légumes secs.

Dîner : une soupe de légumes ou une salade verte + 4 cuil. à soupe de légumes secs ou de féculents + un fruit + un laitage (ou une spécialité à base de soja enrichie en calcium). Certains soirs : 1 œuf ou 2, ou bien 150 g de poisson.

En assaisonnement :  pour salades et légumes : 1 cuil. à soupe d'huile d'olive + une cuil. à soupe d'huile de colza + 1 cuil. à soupe de jus de citron, avec à volonté des herbes aromatiques, des oignons émincés et/ou de l'ail pilé.

Ne changez pas brutalement de traitement

Effrayées par les conclusions de différentes études, de plus en plus de femmes ne veulent pas recourir au THS (traitement hormonal de substitution).

Attention ! Un THS ne doit jamais être interrompu brutalement. Son arrêt doit au contraire être envisagé comme un sevrage, à l'instar des antidépresseurs ou des barbituriques.

Sinon, vous risqueriez de souffrir d'un mal-être généralisé, avec parfois une réapparition des bouffées de chaleur.

Vous avez décidé d'arrêter votre THS ? Vous allez devoir suivre sous contrôle médical un protocole de sevrage, avec une diminution progressive des doses sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois, avec éventuellement en relais un traitement phyto-hormonal et souvent homéopathique.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

felis nunc quis Donec Sed commodo ut non nec