Entretenir sa peau après 40 et 50 ans : tous nos conseils et techniques

La peau est un organe de protection. Elle joue un rôle fondamental dans la régulation thermique du corps et dans l'élimination des toxines. Teint terne, peau sèche, plaques disgracieuses ou boutons sont souvent des manifestations qui traduisent un mal-être plus profond, d'ordre psychologique, ou une mauvaise hygiène de vie.

Soins de la peau vieilli. Collage de belle femme mûre avec des zones de rides zoomées
© istock

Avant de vous jeter sur les premiers cosmétiques venus, prenez le temps de décoder les symptômes afin de trouver le traitement le mieux adapté à votre profil. Guide complet pour prendre soin de votre peau mature.

Structure et fonctions de la peau

Véritable gaine nerveuse, en interaction avec le milieu ambiant, la peau contribue à l'élimination des déchets. Elle se compose de trois couches :

1. L'hypoderme

C'est la couche la plus profonde de la peau, dans laquelle est stockée la graisse. Lorsque l'organisme est saturé de déchets, il les accumule dans des tissus dits de moindre importance, notamment l'hypoderme. L'abondance de toxines et de graisse dans l'hypoderme provoque la cellulite.

2. Le derme

C'est la couche médiane de la peau. Elle abrite les glandes sudoripares, qui filtrent le sang et expulsent des déchets solubles par les pores sous forme de sueur. Lorsqu'elles doivent éliminer un grand nombre de toxines, les glandes se bouchent et provoquent boutons, eczéma, urticaire... Avec l'âge, le derme s'amincit et les veines apparaissent davantage.

3. L'épiderme

C'est la couche superficielle de la peau. Lorsqu'il fonctionne mal, les cellules mortes s'amassent sous la surface cutanée. La peau épaissit, durcit ou se sclérose, faisant surgir des excroissances, des verrues, des cors aux pieds, du psoriasis. Les cellules de l'épiderme se renouvellent continuellement, mais, au fil du temps, cette régénérescence est de plus en plus lente et la cicatrisation se fait moins vite.

Les mécanismes du href="https://www.reponses-bien-vieillir.fr/sante-bien-etre-senior/vieillissement-peau-solutions-cosmetiques/">vieillissement de la peau

Evolution Vieillissement De Lapeau

En vieillissant, la peau se relâche, s'affine et perd de son élasticité. Les cellules mortes s'accumulent, les fibres de collagène se détériorent. Les glandes sébacées et sudoripares s'atrophient, réduisant l'hydratation. Des taches pigmentaires d'un brun sombre sur les mains et le visage, appelées lentigo sénile ou taches de vieillesse, peuvent apparaître. Elles ne sont pas dues au vieillissement de la peau, mais à des expositions solaires répétées et non protégées. Des taches actiniques, présentant une texture cornée plus ou moins épaisse, peuvent également se développer. Elles doivent être surveillées car elles deviennent parfois cancéreuses.

À ce jour, il n'existe aucun traitement susceptible d'empêcher le vieillissement biologique. Ces mécanismes sont dus à des facteurs internes, génétiques et hormonaux, et à des facteurs externes.

1. Les facteurs génétiques

Le vieillissement de la peau, programmé dans nos cellules, est différent d'un individu à un autre. À un âge identique, deux personnes peuvent présenter une usure de la peau très différente.

2. Les facteurs extérieurs

La peau est agressée par :

  • la pollution,
  • les intempéries,
  • une mauvaise alimentation,
  • le manque de sommeil,
  • le froid sur de longues périodes,
  • l'exposition au soleil,
  • une consommation trop importante de tabac ou d'alcool,
  • les médicaments.

Les facteurs aggravants

On ne peut pas agir sur les facteurs génétiques et hormonaux de la peau, mais il est possible de se protéger contre les agressions extérieures et d'éviter les substances qui lui sont nocives.

1. Le soleil

L'exposition excessive aux ultraviolets (UV) accélère le vieillissement de la peau. Le soleil n'est pas seulement préjudiciable à l'esthétique. Il favorise l'irritation cutanée et les réactions aux médicaments en ralentissant la vitesse de cicatrisation. En effet, l'exposition trop intense au soleil rend la peau plus perméable aux différents allergènes. La perception sensorielle et thermique diminue. Des cancers peuvent se développer.

Femme appliquant la protection solaire sur le nez d'un homme mure
© istock

Il ne faut cependant pas se priver de soleil, car il joue un rôle thérapeutique dans certaines maladies, réduit les risques d'ostéoporose, permet à la vitamine D de fixer le calcium et lutte contre les états dépressifs. Le soleil est, comme dans la célèbre formule d'Ésope à propos de la langue, « la pire et la meilleure des choses » !

2. Le tabac

La peau des grands fumeurs, souvent épaisse, parcheminée, déshydratée, souffre d'asphyxie. Leur teint est terreux et leurs rides sont plus profondes. Ces caractéristiques sont réversibles si l'on ne réagit pas trop tard.

Les stratégies préventives pour une belle peau

Elles concernent l'hygiène et l'alimentation, qui ont une action décisive sur la peau comme sur le reste du corps. Nettoyer, nourrir et protéger la peau contre les agressions climatiques, développer de bonnes défenses naturelles par une alimentation saine et adaptée sont des mesures préventives qui se trouvent à la portée de tous.

Attention aux carences

Une alimentation équilibrée, riche en vitamines, en minéraux, en antioxydants et en acides gras, favorise l'équilibre de notre enveloppe corporelle. Les acides gras essentiels sont indispensables, mais ne sont pas fabriqués par notre organisme. Il faut donc les absorber en consommant des huiles végétales, comme l'huile d'onagre ou de bourrache, et des huiles de poisson, vendues sous forme de gélules.

Une carence en acides gras essentiels se manifeste par une peau sèche et rugueuse associée à une fragilisation et à une chute des cheveux. La peau perd de sa souplesse et de son élasticité.

L'épaisseur de sa structure diminue et la fragilité des capillaires est perceptible. Un apport quotidien de 10 grammes d'huile de colza, riche en acide gras alpha linoléique, ou d'huile de noix et de tournesol, riches en acide linoléique, couvre les besoins en acides gras essentiels.

Les méthodes naturelles de drainage de la peau

Une peau en bonne santé est une peau qui élimine correctement les déchets et les toxines, une fonction favorisée par une alimentation équilibrée et un exercice physique régulier. Mais il est possible de compléter ces mesures par des méthodes de drainage naturelles :

1. La friction

Elle active la circulation du sang, permet aux pores de respirer et facilite l'élimination des cellules mortes.

2. Le sauna

C'est un bain de vapeur sèche dont la température se situe entre 60 et 90°c. Il dure une dizaine de minutes et doit être suivi d'une douche fraîche et de quelques minutes de repos pour que le cœur retrouve son rythme normal.

Les personnes âgées dans le sauna transpirent et se détendent
Le sauna favorise l'élimination des toxines. © istock

3. Le hammam

C'est un bain de vapeur humide dont la température se situe entre 30 et 60°c. Des massages et des gommages de peau sont proposés.

L'élimination des toxines se fait en douceur et une sensation de détente l'accompagne.

4. Le bain hyperthermique

On peut le pratiquer à domicile. On entre dans un bain à 37 °c dont on augmente progressivement la chaleur. Selon la résistance individuelle, le bain fera entre 39 et 42 °c et durera environ 10 minutes.

Les vaisseaux se dilatent, la circulation sanguine s'accélère et les toxines sont éliminées. Il doit s'achever par un repos d'une demi-heure. Il procure une bonne détente, mais il est déconseillé pour les varices.

5. Le massage roulé

Le geste consiste à saisir la peau ou le muscle entre le pouce et les autres doigts. Le pouce exerce une pression pendant que les autres doigts propulsent le déplacement sur l'épiderme. Ce massage produit un effet drainant.

6. La phytothérapie

Certaines plantes, absorbées sous forme de comprimés ou en décoction, favorisent la sudation et l'élimination des toxines : la bardane, la bourrache, la camomille, la pensée sauvage et le sureau.

Elles sont encore plus efficaces avant une séance de sport, de sauna ou de hammam.

Le soin anti-âge en institut

Après avoir soigneusement démaquillé le visage, l'esthéticienne applique une lotion puis pratique un gommage pour enlever les peaux mortes. La peau, parfaitement nettoyée, présente un teint plus éclatant. Le grain s'affine, les traits sont reposés. Elle est alors réceptive aux produits qu'elle va recevoir.

Tout d'abord, l'esthéticienne étend un masque raffermissant et régénérant il stimule les canaux lymphatiques du visage, affine et raffermit les traits, qui, avec le temps, ont tendance à se relâcher.

Il tonifie la peau et accroît sa résistance à la fatigue. Ce soin est suivi de l'application d'un sérum tenseur et raffermissant qui agit sur les rides, puis d'une crème de jour hydratante anti- pollution. Le soin anti âge de la peau procure une véritable détente, revitalise, joue un rôle dopant en période de déprime.

Les principes cosmétiques actifs

Il est nécessaire de compléter la toilette quotidienne par l'application de cosmétiques, notamment sur le visage, le cou et les mains. Il faut savoir que leur action se limite à l'épiderme. Les principes actifs diffèrent selon les produits.

Les antioxydants

Ce sont des substances anti-âge présentes dans les crèmes sous la forme de vitamines (A, C, E), d'oligoéléments (zinc, sélénium, silicium), de végétaux (thé vert, pépins de raisin) et d'algues. Elles permettent de lutter contre les radicaux libres, d'améliorer le relief de la peau, de réparer les dommages causés par la pollution. Elles sont recommandées pour les peaux fines.

Le rétinol

Il remplace la vitamine A, fréquemment employée pour lutter contre l'acné. Il est moins irritant et stimule le renouvellement cellulaire, favorise le lissage des ridules peu profondes et augmente l'épaisseur de la peau. Son utilisation est conseillée à partir de 35 ans pour les peaux précocement ridées.

Les AHA (alphahydroxyacides)

Ils sont présents dans les agrumes, le raisin et la canne à sucre. Les AHA ont un pouvoir exfoliant, ils hydratent la peau en profondeur, lissent les traits et ravivent l'éclat du teint. Il faut les privilégier lorsqu'on a la peau épaisse ou abîmée par le soleil.

Médecine et chirurgie esthétique

Botox®, remaillage, lifting, peeling... ces techniques font croire à la possible perfection du corps, à la jeunesse éternelle. De nouveaux produits effacent nos rides et la chirurgie terrasse tous nos démons, poignées d'amour, ptôse mammaire, culotte de cheval.

Mais attention : avant toute intervention, il est nécessaire de se poser des questions salutaires et de consulter plusieurs chirurgiens.

La toxine botulique

Le Botox®, ou toxine botulique, est un poison que l'on injecte sous la peau. Il « paralyse » les muscles des zones traitées, qui ne se contractent pratiquement plus. Le résultat est étonnant : les rides d'expression disparaissent, la peau reste détendue et lisse, le visage est rajeuni. C'est sur le front que son action est la plus efficace. Il a peu à peu remplacé le lifting frontal, dont les patientes pouvaient sortir enlaidies. Néanmoins, ce n'est pas un soin anodin.

femme mure se faisant injecter du botox
© istock

La maîtrise du praticien est capitale.  Environ 24 % des patients souffrent d'effets indésirables : maux de tête, hématomes, œdème et douleurs.

Le dosage du produit doit être précis. Mal dosé ou mal réparti, le produit peut atteindre le muscle releveur de la paupière, qui restera tombante durant quelques semaines. Il affecte aussi parfois les muscles moteurs des yeux et provoque un strabisme qui peut nécessiter une rééducation.

Ces troubles s'estompent rapidement car le Botox@ perd toute efficacité en 4 ou 5 mois. Pour garder une peau lisse, il faut donc plusieurs injections par an.

Le remaillage

La technique du remaillage est utilisée comme alternative au lifting chirurgical. L'objectif est de corriger le relâchement musculaire et cutané. Le chirurgien introduit des fils, résorbables ou non, sous la peau.

L'organisme réagit contre ces corps étrangers en développant une inflammation locale et une fibrose sous-cutanée des tissus qui ont pour effet de combler la ride. Cette réaction facilite la fabrication de nouvelles fibres élastiques par l'organisme et entraîne la production de collagène. L'effet du remaillage reste visible environ 5 ans.

La mésothérapie esthétique ou méso lifting

Elle peut se pratiquer sur toutes les parties du corps sujettes au vieillissement : le visage, le cou, le décolleté, le dos des mains. L'objectif est de nourrir le derme et de stimuler la croissance cellulaire. Elle traite en profondeur, alors que la chirurgie esthétique se contente de combler les zones défaillantes de façon superficielle. Elle redonne un véritable coup d'éclat à l'épiderme à l'aide de micro-injections qui réparent le tissu cutané.

C'est un traitement d'entretien, efficace s'il est pratiqué régulièrement et pendant une année au moins. Les résultats sont visibles à long terme et leurs bienfaits s'additionnent. La mésothérapie esthétique ne peut être utilisée ni au niveau des paupières inférieures, ni sur les commissures des lèvres. Cette méthode est quasiment indolore et se pratique sans anesthésie. Sur les zones les plus sensibles, il est toutefois possible d'appliquer une crème anesthésiante 3() minutes avant la séance.

Le traitement chirurgical des rides

Il nécessite une grande précision du geste et une maîtrise parfaite de la technique pour être correctement accompli. Il s'agit de combler, détruire, décontracter la ride pour la faire disparaître.

Le Gore-Tex

Il permet l'augmentation de la lèvre supérieure et le comblement des rides marquées, des sillons naso-géniens et des rides du lion. Le taux d'infection, estimé à 5 %, n'est pas négligeable.

Le laser

Il lutte efficacement contre les rides des lèvres et des paupières, améliore les visages craquelés. Il ne traite pas les rides musculaires ni le relâchement cutané.

Le traitement est suivi d'un œdème et de rougeurs qui nécessitent un maquillage spécial pendant plusieurs semaines.

Le peeling au laser

Il est classé en quatre catégories : superficiel, léger, moyen et profond. Les deux premiers, réservés aux femmes jeunes, agissent sur les ridules, le masque de grossesse, le teint de fumeuse, les taches pigmentaires. Le peeling moyen entraîne une desquamation de la peau et atténue les rides marquées.

Le peeling profond est destiné aux peaux abîmées par le soleil au-delà de 45 ans. Les résultats peuvent être spectaculaires, mais les suites opératoires sont contraignantes : hospitalisation, traitement antiseptique pendant 8 jours et résultat visible seulement 6 mois plus tard.

Le lifting

Avec l'âge, le visage s'allonge, les pommettes s'affaissent et un creux apparaît au milieu des joues. Les contours de son ovale s'estompent, des bajoues peuvent se développer et les sillons d'expression naso-géniens deviennent plus profonds.

Le lifting peut corriger ces défauts en retendant la peau et les muscles.

L'hospitalisation dure entre 24 et 48 heures. Dans les 10 jours qui suivent l'opération, le visage est gonflé et parfois déformé par des ecchymoses. La peau a un aspect cartonné. Les fils sont retirés entre le 7 e et le 1 5e jour. Mais on ne peut reprendre une activité normale que 3 semaines après l'intervention. Les résultats d'un lifting durent environ 10 ans.

On peut en faire deux ou trois au cours d'une vie, pas plus ! Les techniques actuelles permettent d'éviter les paralysies faciales mais, dans 50 % des cas, le lifting s'accompagne d'une dépression post-opératoire liée à l'anxiété ou à la déception vis-à-vis du résultat.

Le traitement des taches brunes

Pour éviter l'apparition des taches brunes, il convient de se protéger du soleil dès le plus jeune âge. Néanmoins, lorsqu'on en a, plusieurs traitements sont possibles.

  • Les crèmes dépigmentantes estompent la dépigmentation.
  • La cryothérapie (azote liquide ou neige carbonique) détruit les mélanocytes, responsables des taches, et joue un rôle exfoliant.
  • Le peeling fort (application d'acide) est parfois utilisé.
  • Le laser pigmentaire donne de bons résultats après un seul passage sur les taches de lentigo, mais il faut ensuite éviter l'exposition au soleil.
  • Les lampes flash estompent les taches brunes en réchauffant le derme par une lumière pulsée intense. Le traitement n'est pas indolore et il est suivi de rougeurs.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.