Cures thermales : les bienfaits sur nos articulations

Les douleurs articulaires affectent un grand nombre de seniors. Les cures thermales permettraient de soulager largement les articulations et donc, les douleurs liées à l’arthrose : qu’en est-il vraiment ? Explications.

Cure thermale travailler articulations piscine

L’arthrose, une indication privilégiée

Efficaces pour traiter les rhumatismes inflammatoires et les traumatismes ostéoarticulaires, les eaux sulfurées calciques des Thermes d’Aix-les-Bains sont surtout dévolues à la maladie arthrosique.

L’arthrose est une affection dégénérative de l’os et du cartilage, et peut se manifester sous forme de polyarthrose : arthrose du rachis lombaire et cervicale, arthrose des articulations portantes, mains, pieds, genoux… La gonarthrose (arthrose du genou) est la plus fréquente chez des personnes âgées sédentaires, en surpoids. L’arthrose peut être génétique ou congénitale (par exemple, une articulation mal formée lors du développement embryonnaire). Elle atteint parfois des sportifs ayant subi une rupture du ménisque ou des ligaments croisés.

Les cures thermales sont une bonne alternative aux divers traitements pour soulager les douleurs articulaires.

Des massages kiné personnalisés, une piscine de mobilisation pour rééduquer en douceur les articulations sont autant de traitements appréciés.

L’hydrothérapie générale (bain avec douche sous-marine, douche au jet…) et les applications de boue ont une action antalgique et relaxante. Une forme adaptée du Berthollet, le Pédidaix, permet un traitement plus ciblé des pieds et des genoux. L’eau thermale à 40°C est diffusée par projection en brouillard très serré sur les articulations.

« Je souffre d’arthrose du genou depuis des années, explique Hélène, 70 ans, qui vient de faire son quatrième séjour aux Thermes d’Aix-les-Bains. C’est mon médecin traitant qui m’a conseillé la cure. J’ai fait des douches à jet, des bains bouillonnants, des applications de boue et un bain de vapeur diffusé sur le genou. Au fil des soins, j’ai remarqué une atténuation de mes maux. Le médecin thermal qui me suit a constaté une amélioration de ma mobilité générale et de celle du genou. »

Des soins antalgiques et anti-inflammatoire

Cette maladie concerne 75 % des cas en rhumatologie. Dans certaines cures, on traite aussi les rhumatismes juxta-articulaires isolés ou associés à l’arthrose, type périarthrite, les tendinites diverses… Pour les rhumatismes inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoïde ou le rhumatisme psoriasique, les rééducateurs interviennent toujours en dehors des poussées évolutives. Autres indications annexes, la traumatologie (séquelles de fractures, entorses, etc.) ou les algodystrophies mieux traitées si la prise en charge thermale est précoce.

La chaleur de la boue favorise la relaxation musculaire.
Cure thermale boue

Outre les soins d’hydrothérapie à l’action décontracturante, effectués avec les eaux sulfatées calciques de la station (étuves locales sur les mains, douches, bains…), deux soins se distinguent : le Terdax est un péloïde, mélange de limon du fleuve local, l’Adour, d’eau minérale et d’algues thermales. Il est appliqué à 40°C, quinze minutes sur les articulations désignées dans la prescription médicale.

La chaleur de la boue favorise la relaxation musculaire mais aussi la vasodilatation et le passage de la barrière cutanée de certains éléments comme le soufre. Celui-ci intervient dans le métabolisme des os et du cartilage.

Autre soin efficace pour l’arthrose des petites articulations et pour un grand nombre de rhumatismes, la douche térébenthinée un mélange d’eau thermale à 38°C et d’essence de térébenthine de pin maritime reformulée sans l’allergène, projeté sur la peau pendant trois à quatre minutes. Un soin révulsif, antalgique et anti-inflammatoire. L’arthrose est aussi l’indication principale de la station thermale de Dax.

« Je ne pouvais plus fermer les mains, assaillie parfois par des douleurs intenses. J’ai fait douze cures à Dax. Dès la troisième, j’ai pu diminuer les anti-inflammatoires et mieux plier mes doigts », témoigne Paulette, 69 ans, poly-arthrosique depuis seize ans, surtout incommodée par l’arthrose digitale.

La fibromyalgie est améliorée

La fibromyalgie touche environ un million de personnes, surtout des femmes. Ici, les eaux sulfurées sodiques combinées à la Barégine (substance végétale nourrie de soufre, au pouvoir antiinflammatoire), apaisent les affections rhumatologiques et traumatologiques. De plus, elles sont actives sur la microcirculation.

Un atout dans le traitement de la fibromyalgie, puisque le ministère de la Santé a reconnu que cette maladie comportait une déficience microcirculatoire. Ce syndrome douloureux est difficile à diagnostiquer car il n’existe pas de critères objectifs. Seule la palpation de points douloureux sur des zones corporelles (rachidiennes, région cervicale, trapèzes… ) et certains signes (l’asthénie, les insomnies, un état dépressif) permettent de l’évaluer.

La fibromyalgie, souvent rebelle aux traitements antalgiques et aux anti-inflammatoires, trouve donc une réponse de traitement dans le thermalisme.

A Barèges par exemple, les installations ont été adaptées pour optimiser les résultats. En plus des applications locales de boue thermale et de Barégine aux effets antalgiques et myorelaxants, les bains et les douches ont été adaptés pour une plus grande action antalgique.

Des séances de relaxation comme le parcours dirigé de marche en moyenne montagne, associant exercice respiratoire et apprentissage de la détente, sont proposées. Une prise en charge globale pour aider des malades à sortir du cercle vicieux épuisant de la douleur et de la fatigue.

À lire aussi :

Leave a reply


dapibus vel, efficitur. sed felis lectus libero. Praesent mi, amet, porta. ipsum