Les armes anti-âge

Certains produits naturels sont sans danger, mais d’autres incitent à la prudence. On sait encore peu de choses sur les produits susceptibles de nous aider à vieillir bien dans sa peau. La recherche avance lentement, surtout sur les substances naturelles, donc non-brevetables (par exemple, les hormones) qui intéressent très peu les laboratoires pharmaceutiques.

Manger cinq fruits et légumes par jour suffirait à couvrir les besoins de l’organisme.

Les antioxydants

Les vitamines A, C et E, le sélénium, le zinc… aident à lutter contre les radicaux libres qui, s’ils sont produits en excès par l’organisme, accélèrent le vieillissement des cellules. En principe, la consommation quotidienne de cinq fruits et légumes suffirait à couvrir les besoins de l’organisme. Les compléments alimentaires intéressent les personnes carencées, mais les doses qu’ils contiennent sont variables.

>> À lire aussi : Aliments détoxifiants : 30 conseils pour vous purifier

L’important est de respecter les apports quotidiens recommandés. En effet, certaines vitamines, comme la A, peuvent être toxiques si elles sont surdosées.

La papaye fermentée

Recommandée par le Pr Luc Montagnier au Pape Jean-Paul II, elle a des propriétés antioxydantes intéressantes et aiderait l’organisme à renforcer ses défenses immunitaires. Commercialisée depuis une quinzaine d’année, elle rempote un certain succès selon les distributeurs français, mais coûte entre 40 et 70€ pour une cure d’un mois.

La DHEA

Il est déconseillé de prendre de la DHEA sans un avis médical.

En l’an 2000, une étude menée sous la houlette des Pr Etienne-Emile Baulieu et Françoise Forette a prouvé que 50 mg par jour de DHEA améliorent la densité des os, la qualité de la peau et la libido des femmes de plus de 70 ans.

En 2011, une autre étude française a montré que les hommes de plus de 65 ans ayant un faible taux de DHEA ont une espérance de vie plus courte que les autres. Ceux qui, au contraire, ont un taux élevé affirment se sentir mieux que la moyenne. Mais d’autres recherches apportent un bémol, et signalent une diminution du taux de « bon » cholestérol (HDL) chez les personnes qui prennent de la DHEA.

Cette hormone est fortement déconseillée aux patients souffrants, ou ayant souffert, d’un cancer hormono-dépendant (sein, prostate, utérus, ovaire). Le surdosage se manifeste par une acné, une pilosité importante…

D’où l’intérêt de surveiller son taux de DHEA par des dosages réguliers, sous contrôle médical.

La mélatonine

Elle est surtout connue pour aider à « recaler » les rythmes du sommeil. Mais elle aurait aussi des propriétés antioxydantes importantes et stimulerait le système immunitaire. Pour l’heure, elle n’est pas autorisée sur le marché français.

L’hormone de croissance

En 1990, une étude américaine a montré que des injections quotidiennes augmentent la masse musculaire et diminuent la graisse chez les hommes de plus de 60 ans. En revanche, les effets sur la densité de l’os sont plus controversés.

L’inquiétude porte sur le risque cancérigène à long terme, à cause de ses effets sur la multiplication cellulaire.

Cette hormone est réservée en France aux enfants souffrant d’un retard de croissance et aux adultes carencés à la suite d’une maladie de l’hypophyse.

Les acides gras oméga 3

Ils sont présents dans l’huile de colza, les noix et le poisson. Selon l’Agence française de sécurité sanitaire, une alimentation enrichie en oméga 3 serait particulièrement bénéfique aux patients ayant eu un accident cardiaque.

On a, en effet, constaté une baisse de la mortalité et du nombre de rechutes. Ils diminuent aussi la tension artérielle et le taux de triglycérides. Des études récentes ont montré qu’un apport en oméga 3 aide à lutter contre la dépression !

Un coût exorbitant…

S’offrir un programme anti-âge, n’est pas à la portée de toutes les bourses,Un bilan complet chez un spécialiste parisien coûte environ 900 €, non-remboursé par la Sécurité sociale.

Si l’on ajoute les cures d’antioxydants (à plus de 15 € par mois) et la DHEA (10 € minimum par mois), la facture s’alourdit vite. Faire du sport et surveiller son alimentation coûte heureusement moins cher !

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

dolor. ipsum sem, Praesent Curabitur consequat. dapibus ut libero